Cette expérience qui m’a rendue meilleure

En choisissant ce sujet pour le carnaval d’articles, je sais que les blogueurs participants vont certainement devoir sortir de leur thème habituel, peut-être de leur zone de confort. Un nouveau pas vers l’excellence ! Voici l’expérience qui m’a rendue meilleure.

Cela en surprendra certains et c’est tant mieux : cette expérience qui m’a rendue meilleure, c’est en fait une “pratique” ! Au moment où je l’ai découverte, ma vie c’était : courir après le temps, les trains, les délais, la performance professionnelle, la rentabilité, en étant déçue de mes résultats. Plutôt triste non ? D’autant plus que tout cela, c’était uniquement ma vie pro. Dans ma vie personnelle, c’était pareil : je me sentais frustrée de ne pas consacrer du temps de qualité à mon compagnon, ma famille, mes amis, de ne pas faire de sport, de ne pas apprendre de nouvelles choses, de ne pas avoir un appartement décoré avec style (et jamais assez clean à mon goût !) et blablabla. Mon esprit allait dans tous les sens. Bref, la vie de presque tout le monde finalement.

Une douleur qui ne passe pas et je découvre un ostéopathe doux, qui tombe des nues quand je lui apprends que non, je n’ai aucune activité physique. Il est effaré et me transmet sa grande inquiétude sur ma santé générale. Je lui dis que j’ai beau avoir essayé la course, je déteste ça ! “Tant mieux, rien de plus violent pour votre corps”. La piscine 2 fois par semaine ne m’attire pas plus. “Et le yoga ?” me suggère-t-il. “C’est une activité idéale.” Je quitte son cabinet avec le bras endolori par les manipulations, mais avec en tête une nouvelle idée : essayer le yoga, ce sport un peu “hors classement” et souvent ridiculisé par le grand public (cf. Un indien dans la ville). Mon amie hype de Paris le pratique, je dois tester !

yogaPhoto Canal +

Je débarque dans un cours associatif (13 Euros par mois pour une séance par semaine, imbattable !), à deux rues de mon lieu de travail. Rien de prestigieux ni même de glamour. Le public est composé d’hommes et de femmes de 22 à 70 ans. Etonnant ! On prend notre tapis et on écoute les consignes de la professeur de yoga.

Le simple fait de poser son dos sur le tapis, en repliant les jambes sur soi et en entourant les genoux de nos bras, dans le silence, est un moment fort. Le bourdonnement dans les oreilles me fait réaliser la nuisance sonore à laquelle je suis exposée. Le dos s’étale, se détend. On pose nos jambes, on s’étale de tout notre long, toujours sur le dos. La prof nous demande de focaliser notre attention sur nos sensations : sur le haut du crâne qui touche le sol, la nuque, le haut du dos et les omoplates, le creux du dos qui ne touche pas le sol, l’arrière du bassin, les fessiers, les cuisses et les mollets qui touchent le sol. De simples sensations qui permettent de canaliser notre esprit sur le moment présent. Chaque partie du corps mérite notre attention.

Il est incroyable de constater comme la respiration ou le sourire peut instantanément calmer notre état de stress. C’est comme si notre posture influençait notre état intérieur, et inversement. Vous imaginez le pouvoir que cela donne sur votre vie ?

J’étais mal à l’aise à l’idée de me présenter à la séance de yoga au mois de décembre, bien après la rentrée. Pourtant, j’ai été accueillie à bras ouverts. Peu importe ton expérience, ton âge, ton passé : ce qui compte, c’est ici et maintenant.

Le yoga, c’est un cadeau que tu t’offres à toi-même. Pourquoi ? Parce qu’en plus de te faire du bien, en aucun cas tu ne peux te blesser. Vraiment ? Et ce yogi qui met le pied derrière la tête avec le plus grand naturel ? Rassurez-vous : le yoga, c’est apprendre à écouter son corps et l’aimer comme il est, imparfait. Ce n’est pas rechercher la performance en tenant 10 minutes une posture qui t’est désagréable. Au contraire : avec cette pratique, tu acceptes ton excellence dans tel exercice et tes limites dans telle autre posture. La position te fait mal ? Tu la quittes, nul ne te jugera. S’accepter tel que l’on est, avec ses blessures anciennes qui peuvent se manifester, avec son manque d’équilibre, sa fatigue. Se connaître en respectant ses limites. Si je ne respecte pas mes propres limites, qui les respectera ? Etre bienveillant. S’étirer à son rythme et aimer ça. Si on est assez ouvert, laisser son imagination suivre la voix de la prof, qui nous emmène dans la chaleur du désert ou dans le bleu profond de la voie lactée, mais garder la maîtrise de soi et ne pas s’endormir : tu es le seul maître à bord. 

Et l’activité physique dans tout ça ? Pendant 6 mois, après chaque cours de yoga, j’ai eu des courbatures mais qui ne me faisaient pas souffrir grâce aux étirements. Le yoga est une vraie activité physique, j’étais la première à en douter. Naturellement, sans s’en rendre compte, on muscle en profondeur et le gainage est présent, discrètement ou non (#positionduguetteur Winking smile )

 

guetteur

Photo gipsy yogi

 

C’est une pratique douce qui est à la portée de tous : enfants, personnes en surpoids, personnes âgées, personnes “rigides” (non souples). Demandez au professeur si vous pourriez suivre une séance de découverte, il acceptera en principe si vous lui montrez un certificat médical. Autre possibilité, YouTube offre de nombreuses chaînes spécialisées en yoga. Mes vidéos préférées pour commencer :

https://www.youtube.com/watch?v=vHikXHFlBYM

https://www.youtube.com/watch?v=oimJpmT83iA

https://www.youtube.com/watch?v=CA5wTlsn6ek 

Bilan de cette expérience qu’est la pratique du yoga : je suis, en toute humilité, devenue une meilleure version de moi-même. Concrètement, les bénéfices du yoga :

– stress limité, je sais comment revenir rapidement à la détente

– meilleure souplesse, meilleure musculature

– mes douleurs de dos sont réglées

je ne suis plus malade depuis de nombreux mois, je suis reconnectée à mon corps (par exemple, je ressens la puissance de ma féminité)

– je suis devenue meilleure en acceptant mes limites avec une sincère bienveillance, en appréciant vraiment ma journée et mes progrès à leur juste valeur. Je suis moins dure avec moi-même et pourtant, mes résultats sont meilleurs 😉 

Et vous, quelle expérience vous a rendu meilleur(e) ? Commentez sous cet article en partageant votre histoire ! 

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs “Cette expérience qui m’a rendu meilleur(e)” organisé par le blog Recouvrement Facile. Pour découvrir d’autres histoires inspirantes, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *