Fin du carnaval d’articles : cette expérience qui m’a rendu meilleur

Voici la fin du premier carnaval d’articles que j’ai lancé. Je proposais de répondre à une question : quelle est cette expérience qui m’a rendu(e) meilleur(e) ? Neuf blogueurs se sont prêtés au jeu ! Voici leur histoire…

Recouvrement Facile
Photo Sebastien Wiertz

Quand on est face aux difficultés, deux choix s’offrent à nous : abandonner, ou tenir bon et s’améliorer. Vous allez puiser dans les histoires inspirantes de neuf blogueurs ! L’expérience est puissante, surtout quand vous avez le privilège qu’elle soit partagée avec vous. C’est cette chance qu’ils vous offrent aujourd’hui. Un grand merci et CHAPEAU aux blogueurs qui ont osé. Vous et moi êtes riches de connaître cette expérience qui les a rendus meilleurs.

Je souhaite vous faire partager les 8 articles. Voici donc un extrait de chaque article, et un lien vers chacun des articles.

Gerald de Débuter en Swing Trading

Une personne monta sur scène, il était jeune et ultra dynamique. Il commença comme tous les autres avant lui, à chauffer la salle.
Puis petit à petit, son discours atteignit sa cible, plus profondément et plus intimement que je ne l’attendais.
Il était en train de bouleverser ma vie, ma façon de penser, ma façon future d’agir et pourtant à ce moment précis, je ne m’en apercevais pas. Il était tout simplement en train de remettre en cause ma condition humaine, ce que je faisais sur cette terre et pourquoi je le faisais ou plutôt pour qui j’agissais. Ces mots étaient si simples mais ils m’allaient droit au cœur. Un gourou n’aurait surement pas fait mieux !

Son article : Expérience inattendue

Julien de Immobilier Meublé

J’ai été éduqué dans une forte culture de la valeur travail, du salariat et de la carrière professionnelle. Pour la génération de mes parents (et je pense que c’est le cas de beaucoup d’entre nous), le schéma de vie idéal était : Travailler dur à l’école.
Faire de bonnes études.
Décrocher un CDI (le fameux graal !) dans une entreprise et travailler dur pour gravir les échelons.
S’endetter sur 30 ans pour acheter une maison en banlieue, un break et un labrador (rires).
Se marier et avoir 2,3 enfants.
Profiter de la vie seulement deux jours par semaine et cinq semaines pleines par an. C’est donc sur ce modèle que j’ai commencé à construire ma vie. Après tout, cela semblait avoir fonctionné pour eux, donc pourquoi faire autrement ?

Son article : Cette expérience qui m’a rendu meilleur

Damien de Damien Desnoë

Un jour, j’en ai eu assez de rester constamment bloqué dans les embouteillages, pour ne rien faire de plus qu’aller me promener, en voiture. Je voyais les motos passer à côté, comme sur une deuxième file, réservée aux 2 roues. Puis j’ai repensé à un des nombreux films, que mon parrain m’avait conseillé: Bande de sauvages. L’histoire de 4 quinquagénaires, qui décident de faire un road trip à moto, à travers les USA, pour échapper à leur vie ennuyeuse pendant quelques temps. Très vite, l’idée a germé dans ma tête. J’étais à Tours, et m’ennuyais dans des études trop longues pour moi.

Son article : Une première découverte

Yann de Meublé Pas à Pas

Je voulais écrire ce titre énonciateur pour vous montrer que suite à une expérience négative, mon nouveau point de départ a été  ma propre remise en question : nous verrons d’ailleurs que dans l’immobilier, c’est exactement la même chose. Ma dernière séparation, dans des circonstances similaires à la première, m’a permis de prendre conscience qu’il fallait que je me remette en question et que je travaille sur mon « moi » de manière plus profonde. Je me considérais comme quelqu’un de sensé et je ne voyais pas pourquoi j’étais condamné à répéter toujours les mêmes erreurs : voilà le déclic qui s’est produit lors de ma deuxième rupture.

Son article : 2 séparations en quelques années en étant le principal fautif

Jacques de Réussir dans l’Immobilier

De 2001 à 2007 j’ai connu en France, grâce à mes agences immobilières, ce que l’on appelle la successful story. Je suis passé de 2 à 35 merveilleux collaborateurs, multiplié par 6 mon chiffre d’affaire … maintenant cela s’appellerait une start-up. En 2007 je vends mes agences et décide d’émigrer aux USA pour connaître le rêve américain. Fort d’une expérience réussie dans l’immobilier en France avec une équipe formidable, je faisais déjà des allers-retours à New York plusieurs fois, je venais de perfectionner mon anglais pendant un an, je croyais être prêt…

Son article : Comment j’ai réussi l’échec à Wall Street

Andrée de Ma Case à Soins

Le monde de la nuit. Mon préféré, avec les dingues et les paumés, tous les défoncés de la vie qui viennent nous voir comme si nous étions leur dernier espoir, leur meilleur ami. L’alcool, la drogues, les maladies de la nuit! En fait à 4H du matin, il reste qui pour trouver un sourire, un peu de réconfort, quelqu’un? Les gendarmes, les policiers, les pompiers et les urgences ! L’amour du métier et le temps de travail. Médecin est le seul métier d’Europe où nous pouvons travailler 24H de suite.. ça n’existe nulle part ailleurs… seriez-vous performant après 24H passées à votre travail ? Bref j’ai tellement aimé ce métier que ce n’était pas un travail, mais une vie, une passion comme on s’amuse à le dire ! Vivre à l’hôpital, une famille : des fois, je me disais que je passais plus d’heures à l’hôpital que chez moi, et qu’un chez moi ne me servait plus à rien.

Son article : Burn-out, ou quand la maladie attrape la santé !

Florence de Déclic Magique

Quel type d’expérience pour laquelle je ressens encore tellement de gratitude aurait pu me rendre meilleure!? Je dois avouer que lorsque j’ai trouvé ma réponse, elle était si évidente, que j’en suis restée bouche bée! Ensuite, j’étais comblée de bonheur d’aborder ce sujet avec vous car, je pense que bon nombre d’entre vous se reconnaîtront!!
Son article : Cette expérience qui m’a rendue meilleure

Isabelle de Les Kits Futés du Quotidien

J’ai commencé la danse très jeune. J’accompagnais ma mère pour chercher ma sœur ainée à son cours de danse classique. J’avais les yeux pleins d’étoiles. Ma mère et la professeure se sont laissées convaincre pour m’intégrer au cours d’éveil. J’avais 4 ans. La danse a forgé mon corps et mon caractère pendant tant d’années. Cela m’a aidé à bien des égards, pas seulement pour apprendre toutes sortes d’autres danses mais aussi dans la vie de tous les jours. J’aurais bien aimé reprendre les cours de danse latine mais c’était peu compatible avec l’organisation familiale. Et j’aspirais sans doute à autre chose. A toujours courir après le temps, j’avais besoin de me poser un peu, de me ressourcer.

Son article : Le Wutao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *